Utiliser l’énergie produite par une pompe à chaleur (PAC) pour alimenter un plancher chauffant est une solution particulièrement efficace. Les deux équipements font en effet partie des meilleurs systèmes de leur catégorie, à savoir les appareils de production et les émetteurs de chaleur. Mais la famille des PAC regroupent plusieurs modes de fonctionnement et tous ne sont pas compatibles avec un plancher chauffant hydraulique. Le point sur ces distinctions et les combinaisons à considérer pour gagner en confort et maîtriser sa facture de chauffage.

 

Qu'est-ce qu'une PAC ?

Les pompes à chaleur font partie des solutions de chauffage encouragées par les pouvoirs publics en remplacement des systèmes utilisant des énergies fossiles. Et pour cause, ces équipements ingénieux viennent puiser la chaleur dans des sources d’énergie abondantes et inépuisables, principalement dans l’air et le sol. L’eau des nappes phréatiques peut aussi être mobilisée dans le cadre d'installations de plus grande ampleur. Chez les particuliers, ce sont les calories de l’air et des sols qui sont sollicités pour chauffer le logement. Et cela passe par trois types d'installation :

- la pompe à chaleur aérothermique air-air ;

- la pompe à chaleur aérothermique air-eau ;

- la pompe à chaleur géothermique.

Les PAC aérothermiques

Les PAC aérothermiques ont pour source l’air, même si le mode de diffusion diffère. Les PAC air-air puisent les calories présentes dans l’air extérieur pour les diffuser dans le logement au moyen d'unités intérieures de type ventilo-convecteur. Les PAC air-eau restituent quant à elles la chaleur avec des émetteurs à eau, comme les radiateurs ou les planchers chauffants hydrauliques.

Les PAC géothermiques

Les PAC géothermiques plongent sous terre pour capter la chaleur du sol. Le mode de restitution est équivalent à celui des PAC air-eau puisqu’il s’agit d'alimenter un circuit de chauffage central. Ces équipements sont relativement complexes et plus coûteux à mettre en place. Les conditions relatives à la nature des sols et aux dimensions du terrain disponible doivent être réunies avant d'envisager la pose d’une PAC géothermique à capteurs verticaux (en profondeur) ou horizontaux (sous la surface du terrain).

 

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Pour accomplir ces prouesses, la pompe à chaleur a besoin d’énergie. L’équipement requiert ainsi un certain niveau de consommation en électricité. Celui-ci est relativement faible au regard de la quantité de chaleur produite à partir de sources d’énergie gratuite et renouvelable. Les installations privées posées chez des particuliers affichent le plus souvent une puissance inférieure à 30 kW.

L’électricité nécessaire permet d’alimenter un système composé d’un circuit fermé et étanche contenant le fluide frigorigène et traversant différents éléments : l’évaporateur, le compresseur, le condenseur et le détendeur. La chaleur est prélevée depuis la source extérieure et transférée au fluide frigorigène du circuit par l’évaporateur. Le compresseur aspire ce fluide et fait monter sa température par compression. Le fluide transfère sa chaleur à l’eau qui alimente le circuit de chauffage et d’eau chaude sanitaire, ou à l’air pour les systèmes air-air. En fin de cycle, le détendeur réduit la pression et le fluide entame sa vaporisation.

 

Chauffage au sol : quelle PAC choisir ?

Le chauffage par le sol repose sur une installation de plancher chauffant. Celle-ci peut être électrique ou hydraulique. Les planchers chauffants électriques, comme leur nom l’indique, fonctionnent indépendamment sur la seule consommation d'électricité. En revanche, les planchers chauffants reposant sur un circuit hydraulique ont besoin d'être alimentés en eau chaude. Cela peut passer par différentes solutions couramment utilisées en chauffage central, comme les chaudières à bois ou à gaz, mais aussi par certaines pompes à chaleur.

Pour savoir si un système de PAC est capable d'alimenter une installation de chauffage au sol, il faut regarder son mode de distribution de la chaleur et non sa source. Aussi, les PAC géothermiques et les PAC aérothermiques air-eau sont parfaitement compatibles avec un système de chauffage au sol.

 

Les avantages d’un chauffage au sol alimenté par une PAC

Le plancher chauffant est un émetteur de chaleur particulièrement efficace. Ses dimensions et son positionnement dans la pièce assurent une diffusion parfaitement homogène à travers les différentes pièces équipées de l’habitation. L'absence d'écarts de températures significatifs entre les pièces et au sein d’un même espace renforce la sensation de confort des occupants. Ce qui en retour tend à encourager la réduction des consommations en chauffage.

Associer un équipement de production de chaleur performant à une installation de chauffage au sol, renforce encore ces avantages en termes de gain de confort et de maîtrise du budget en énergie de chauffage.

La pompe à chaleur a ici un net avantage sur ses concurrents utilisant les sources d’énergie fossiles ou reposant exclusivement sur l'électricité. La PAC mobilise une source d’énergie renouvelable et gratuite. Et pour ce faire, elle ne consomme que peu d'électricité. Ce qui signifie qu’elle produit plus qu’elle ne consomme. Ce rapport se traduit par le COP, le coefficient de performance. Plus sa valeur est élevée, plus la PAC promet d’être efficace et économique. Ainsi, une pompe à chaleur qui consommerait 1 kWh d’électricité pour restituer 3 kWh de chaleur afficherait un COP de 3.

La combinaison PAC et plancher chauffant ouvre ainsi de nouvelles perspectives d'économies sur la facture annuelle et de valorisation du bien immobilier. Une solution intéressante à considérer dès lors que les configurations existantes autorisent la pose d’une PAC et la mise en place d’un plancher chauffant hydraulique si l'habitation n’est pas encore équipée.

 

Les solutions Bonnici

Bonnici, spécialiste du plancher chauffant sec, élargit le champ des possibles en proposant des produits à l'installation simplifiée, pouvant satisfaire les exigences de différentes configurations. Les solutions Bonnici sont applicables en construction neuve et en rénovation, pour une association avec différents modes de production de chaleur, PAC y compris.