Carrelage, moquette, parquet, imitation PVC, linoléum… Quel revêtement privilégier en complément d’un chauffage au sol ? Si la plupart des solutions classiques peuvent convenir, certaines doivent être sélectionnées avec précaution pour garantir une bonne diffusion de la chaleur dans le logement.

 

Le carrelage : l'allié naturel du chauffage au sol

Le carrelage fait partie des revêtements les plus fréquemment utilisés avec une installation de chauffage au sol. Les carreaux sont d'excellents conducteurs thermiques. Une propriété qui leur vaut une réputation glaciale, mais qui garantit une diffusion optimale de la chaleur avec une installation de chauffage au sol.

La conformité de la pose avec des carreaux à sceller ou à coller doit prévenir les contraintes excessives sur le plan carrelé. Celles-ci peuvent s’exercer en cas de rétractation ou de dilatation du support sous l’effet de la chaleur. L’emploi de produits adaptés, le strict respect des délais d’arrêt et de remise en chauffe et le suivi de recommandation du DTU 52.1 permettent de maîtriser ces risques.

 

La pierre naturelle : résistante et indéformable à la chaleur

La pierre naturelle, comme le carrelage, est un bon conducteur de chaleur et accompagne parfaitement les performances d’un plancher chauffant. Le dallage de pierre naturelle présente une esthétique à la fois brute et chaleureuse, idéale pour révéler le confort apporté par le chauffage au sol.

Là aussi, les précautions de pose et de mise en œuvre du support doivent prévenir l'apparition de tout désordre éventuel.

 

Le parquet : une solution esthétique et compatible avec un plancher chauffant

Les lames de bois massif qui composent le parquet affichent une résistance thermique relativement supérieure à la pierre ou au carrelage. Le bois est un isolant naturel, mais ces propriétés ne font pas obstacle à la diffusion d’une chaleur douce et homogène dans toutes les pièces de l'habitation.

Le chêne, le sapin ou le teck font partie des essences de bois à privilégier sur un plancher chauffant. Évitez en revanche, le hêtre ou l’érable qui tendent à se déformer sous l’effet de la chaleur. Le choix de lames plus étroites et de motifs en damiers est conseillé, quelle que soit l’essence afin de réduire l’ampleur du phénomène.

Qu'en est-il du parquet stratifié ou contrecollé ? Ces solutions sont, elles aussi, compatibles avec un plancher chauffant en prenant soin de respecter le DTU 51.11 et de suivre à la lettre les normes et les recommandations techniques du fabricant. Pour les parements collés ou contrecollés, les délais de mise en œuvre et de remise en chauffe doivent être scrupuleusement observés.

 

Le béton ciré : une touche moderne à considérer

Très tendance, le béton ciré habille nos intérieurs du sol au plafond. Son installation en complément d’un plancher chauffant n’est pas contre-indiquée. Le béton ciré est un revêtement relativement mince. Le traitement de sa surface par imprégnation d’une cire incolore lui donne son aspect ciré. Étanche et facile à entretenir, il recouvre tous les sols de l'habitation depuis la cuisine, jusqu'à la chambre en passant par la salle de bain.

Le revêtement en béton ciré ne devrait pas freiner la diffusion de la chaleur par le sol. Les précautions portent sur la sensibilité du matériau à la chaleur qui pourrait entraîner des dégradations prématurées en cas de variations non maîtrisées ou mal anticipées.

 

La moquette : une solution sous condition

Avec une installation de chauffage au sol, c’est le plancher qui joue le rôle de l'émetteur de chaleur. Comme n’importe quel radiateur, sa capacité à chauffer le volume du logement est amoindrie par la présence d'obstacles. Les tapis font partie de ces éléments à éviter sur un plancher chauffant afin de maximiser la diffusion de la chaleur.

De la même manière, une moquette trop épaisse peut nuire aux performances de l'installation. Le plancher ne reste pas froid pour autant, seulement le système de chauffage risque de devoir consommer plus pour atteindre le niveau de confort souhaité.

Pour installer une moquette en complément d’un chauffage au sol sans affecter ses performances, il est possible de se tourner vers des produits spécialement formulés pour cet usage, ou de sélectionner les moquettes les plus fines.

 

Le linoléum et le PVC : l'alternative économique compatible avec un sol chauffant

Les sols souples, comme le linoléum ou le PVC, présentent une bonne stabilité aux températures élevées et sont tout à fait appropriés pour une installation sur un plancher chauffant. Faciles à entretenir et disponibles dans à peu près tous les coloris et finitions imaginables, ces revêtements séduisent aussi par leur prix au mètre carré. Relativement bon marché, ils permettent de couvrir une vaste surface de plancher chauffant à moindres frais.

La pose d’un revêtement plastique sur un plancher chauffant doit être conforme aux recommandations formulées dans le DTU 53.2. La température de chauffe, jusqu’ à 28 °C, est largement tolérée par les sols souples. En revanche, leur pose doit se faire après la première mise en chauffe et après avoir observé le délai d'arrêt du chauffage nécessaire avant l'exécution des travaux.