Vous parcourez votre logement en plein hiver sans ressentir le moindre écart de température entre les pièces ? Ni le sol, ni les parois, ne semblent en proie à la sévérité du climat extérieur ? Félicitations, vous faites certainement partie des heureux bénéficiaires d’un chauffage au sol ! Si ce n’est pas le cas et que vous souhaitez gagner en confort sans augmenter votre consommation d’énergie, le plancher chauffant est une excellente solution. Retour sur son fonctionnement, ses avantages et inconvénients.

 

Qu’est-ce qu’un plancher chauffant ?

Un plancher chauffant se compose d’un circuit émetteur de chaleur situé sous une chape. La masse de la chape et le revêtement du sol viennent ensuite diffuser une chaleur douce et homogène à l’intérieur du logement. Alors que les émetteurs classiques constituent une source de chaleur localisée, le plancher chauffant agit sur toute la surface du sol. Ce mode de chauffage assure un confort thermique durable aux habitants tout en libérant les espaces occupés le long des murs par les émetteurs traditionnels. Souvent considérée par les propriétaires en construction neuve, cette solution est également envisageable en rénovation.

 

Le chauffage au sol, comment ça fonctionne ?

Pour assurer sa mission, le plancher chauffant dispose de deux solutions : soit une installation électrique, soit un circuit hydraulique alimenté par un équipement de production d’eau chaude.

Principe du plancher chauffant électrique

L’installation d’un plancher chauffant électrique consiste à dérouler une trame chauffante raccordée au circuit d’alimentation et aux différents appareils de régulation. Le câble électrique qui circule à travers la pièce assure une répartition homogène de la chaleur pouvant être pilotée pièce par pièce avec les thermostats préalablement installés. Le système est relativement simple à mettre en place et demande peu d’entretien.

Fonctionnement du plancher chauffant à eau

À l’image d’une installation classique de chauffage central, le plancher chauffant hydraulique est alimenté par une chaudière basse température fonctionnant au gaz, au fioul ou au bois, par une pompe à chaleur ou encore par des capteurs solaires thermiques. Ici, les tuyaux se substituent au câble électrique afin de laisser l’eau chaude parcourir la surface du sol.

 

Avantages et inconvénients des planchers chauffants

Les arguments en faveur du plancher chauffant ne manquent pas, mais avant de se lancer, il convient de vérifier la faisabilité technique et financière du chantier.

Un confort thermique imbattable

Avec un plancher chauffant, fini les effets de gradient thermique, la température ressentie est la même d’un bout à l’autre de la pièce. Ce confort repose sur la répartition des émetteurs et leur mode de fonctionnement. Les radiateurs électriques ou à eau, les ventilo-convecteurs, les panneaux radiants, ou encore les inserts de cheminée ne restituent pas la chaleur de la même manière. La chaleur peut être émise par convection et par rayonnement. La convection chauffe l’air ambiant tandis que le rayonnement chauffe les parois, les meubles, les objets et les corps. Les émetteurs qui allient ces deux modes de restitution, parfaitement complémentaires, affichent généralement un niveau de confort élevé. C’est le cas des radiateurs à eau et des planchers chauffants électriques ou hydrauliques. À l’inverse, les convecteurs électriques, les ventilo-convecteurs et les bouches de soufflage agissent très rapidement sur la température de l’air, mais offrent un confort médiocre.

Un gain de place et une grande liberté d’aménagement

Mais où sont passés les radiateurs ? Il faut les voir disparaître pour réaliser à quel point les émetteurs de chaleur occupent une place prépondérante dans l’habitat. Sous les fenêtres, et sur les murs, parfois reliés à une tuyauterie apparente, les émetteurs de chauffage font partie du décor, mais entravent les possibilités d’agencement intérieur.

 Avec un système de chauffage au sol, toutes les parois sont libres et prêtes à accueillir une bibliothèque, une table, un lit ou des éléments de décoration.

Une installation économique

Grâce à la sensation de confort procuré par le chauffage au sol, les occupants n’ont plus besoin de surconsommer en hiver pour atteindre une température ambiante idéale. En France, le chauffage est le premier poste de dépense en énergie dans l’habitat. Aussi, sur des factures annuelles à 4 chiffres, chaque degré compte ! Selon les données communiquées par l’Ademe, baisser le thermostat de seulement 1 °C permet une réduction de la consommation de l’ordre de 7 %.

Le prix de l’efficacité

Vous l’aurez compris, les avantages du plancher chauffant ont un coût. Celui des équipements et matériaux bien sûr, mais surtout celui de la mise en œuvre. La qualité de la pose et l’expertise du professionnel jouent un rôle clé dans l’efficacité de ce mode de chauffage. Par exemple, le niveau d’isolation de la chape sur laquelle repose la trame chauffante doit être correctement évalué. Si l’isolation est insuffisante, la chaleur produite par l’installation sera en partie perdue et les économies d’énergie attendues ne seront pas au rendez-vous. Autre point de vigilance : en rénovation, les travaux impliquent le remplacement de la dalle et la surélévation du sol. Dans ce cas de figure, les planchers ultra-minces permettent de réduire considérablement les pertes de volume habitable.